Madagascar et ses cultures, une merveille qui mérite un coup d’œil

Madagascar est une grande île du continent africain qui attire beaucoup de touristes venant du monde entier. Plusieurs critères font de cette contrée une destination par excellence, ne citant que ses divers us et coutumes. Les férus de la vie africaine seront ravis de découvrir les innombrables cultures de chaque ethnie qui forme la population malgache. Une des pratiques communes des 18 tribus est la circoncision traditionnelle ou le Famorana. Il s’agit d’une habitude héritée des pays arabes qui ont migré vers la Grande Île autrefois que les Malgaches aient adoptée dans leurs folklores, surtout dans les mœurs Merina, ceux qui vivent dans les hauts plateaux. Tout un rituel accompagne le Famorana, allant des préparations, passant par les cérémonies, jusqu’aux festivités après la circoncision. En outre, la gastronomie fait partie des incontournables dans les fêtes et les solennités malgaches. Les vacanciers qui feront escale à Madagascar passeront des moments authentiques à travers le Famorana, tout en dégustant les succulentes spécialités culinaires malgaches.

Le Famorana, un héritage intrigant qui vaut un voyage sur les terres malgaches

Issue des cultures arabes et du Moyen-Orient, la circoncision est l’une des étapes cruciales pour les Malgaches, notamment chez le peuple Merina. Dès leur jeune âge, autour de 1 à 3 ans, les petits garçons doivent passer par le Famorana. Pour ce pays, c’est un rituel qui doit être accompli pour que le bambin puisse devenir un homme. Le Famorana a lieu généralement pendant la saison hivernale à Madagascar. Les férus de la vie africaine qui effectuent voyage sur mesure à Madagascar se joindront à la fête en se rapprochant d’une famille dont un fils est sur le point d’être circoncis. Le clan est au complet la veille de l’évènement pour attendre le soir où ils commenceront les festivités. Tout le monde danse et chante avant l’aube pour emmener l’enfant afin de pratiquer la circoncision. Une fois le Famorana faite, le prépuce enlevé est avalé par le grand-père du petit avec un morceau de banane et le circoncis reçoit des cadeaux. Le gamin est transporté ensuite vers sa demeure pour être félicité autour d’un grand festin toujours accompagné par la chorégraphie et la musique.

La gastronomie malgache, une saveur à explorer

Que ce soit pendant une joyeuse cérémonie comme le Famorana des Merina ou lors d’un enterrement, la gastronomie occupe une place importante dans la vie des Malgaches. Il existe un nombre phénoménal de plats à Madagascar faisant le renom de chaque tribu. Pour les Merina, à part le riz, trois aliments sont inséparables dans les marmites au cours d’une fête, la viande de zébu, celle du porc et les volailles. Ces deux premiers sont particulièrement présents dans la célébration du Famorana, ils sont combinés pour former le Varybemenaka. Au moment du déjeuner lors d’un mariage dans le haut plateau, les familles optent généralement pour le porc accompagné par des morceaux de dindes, de canard ou de poules, constituant le Vorona syHenakisoa. Tous ces mets ne se séparent jamais du fameux Romazava, une bouillie de feuilles de patate ou de brèdes, cuites avec ou sans arômes, selon les habitudes de chaque groupe ethnique à Madagascar.

Copyright © 2017. Création Netunivers.com

            
CLOSE

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?